Sur la commune de Les Nouillers, se trouvait le fief de La Vialière, pour qui le Bailli de Taillebourg (officier qui rendait la justice) fit comparaître en 1420, à la requête de son seigneur Jean Isle, des témoins qui attestèrent de l’ancienneté du fief. L’église conserve, sur ses murs intérieurs, les traces de plusieurs blasons (XV-XVIe siècles). Un document de 1473 précise que le tombeau des Isle se situe devant le maître-autel.

Eglise Saint-Pierre de Les Nouillers

P1180743L’église romane du XIIe siècle de Les Nouillers est la dernière, des églises à files de coupoles qui nous viennent du Périgord. Toutes ces églises ont une allure épurée et fortifiée : grands murs presque nus aux contreforts plats et peu saillants, façade aux décors simples, arcatures et colonnes aux chapiteaux simplement épannelés, fenêtres étroites et sans décor.
A l’intérieur, la nef est divisée en trois travées d’égales dimensions, séparées par des colonnes romanes simples et accolées à des pilastres plats, avec des chapiteaux portants des doubleaux.
Chaque travée est couverte d’une très belle coupole byzantine et éclairée de chaque côté par une fenêtre romane sans ornement.
La coupole qui soutenait le clocher et l’abside en cul-de-four n’existe plus. La chaire en pierre (XVIIIe siècle) repose sur un pied cannelé et la cuve est ornée de motifs Louis XV.
Le bénitier du XVIIIe siècle à godrons tordus repose sur un balustre qui porte un écusson.

Château de Bois-Charmant

P1180891Le Château de Bois Charmant date du début du XVIIe siècle (règne d’Henri IV).
Dominant le bourg de Les Nouillers, sa toiture est percée de lucarnes rajoutées au XVIIIe siècle.
Les dépendances d’origine très ancienne, ouvrent sur la cour du Château par une grande porte encadrée de pilastres.