Plan Local d’Urbanisme (PLU)

    Le Plan Local d’Urbanisme (PLU) ou le Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) est un document fondamental de planification de l’urbanisme pour un territoire (commune pour le PLU, intercommunalité pour le PLUi). Sa mise en place fait suite à la promulgation de la « loi SRU » (loi relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbain) du 13 décembre 2000. Il vient en remplacement du POS (Plan d’Occupation des Sols).

    Les éléments constitutifs du PLU sont le rapport de présentation, le PADD (projet d’aménagement et de développement durable), les orientations d’aménagement et de programmation, le zonage et les divers documents graphiques, le règlement et les annexes.

    Il s’agit d’un projet d’aménagement global du territoire de la commune (ou des communes) en tenant compte d’un Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) et dans le respect des politiques d’urbanisme, de transport et d’habitat.

        Le PLU donne des règles d’urbanisme générales, notamment en divisant le territoire en zones urbaines, zones à urbaniser, zones agricole, zones forestière, etc. Suivant les zones, la construction peut être autorisée sous certaines conditions ou formellement interdite. Le PLU donne également des directives concernant les caractéristiques des bâtiments : obligations diverses, hauteur maximale autorisée…

        Chaque PLU comporte une partie graphique composé d’une carte de la commune (ou du groupement de communes) indiquant la classification des territoires en différentes zones à l’aide, dans la plupart des cas, d’un code couleur. Les règles générales d’urbanisme relatives à chaque zone sont détaillé dans la partie écrite du PLU.

        Voici les zones générales qui classifie un territoire couvert par le PLU :

        • A : Zone agricole (la constructiblité y est limitée aux bâtiments à usage agricole et aux équipements collectifs ou de service public).
        • AB : Zone de sous-section agricole (l’assignation dépendant des communes)
        • AP : Zone d’agriculture protégée (toute construction y est interdite)
        • AU : Zone à urbaniser (projet d’infrastructures de transports ou autre pour relier cette zone à la zone urbaine)
        • N : Zone naturelle et forestière (construction généralement interdite sauf pour des cas très précis comme des constructions temporaires sous réserve qu’elles ne portent pas atteinte au milieu)
        • NA : Zone destinée à des aménagements d’ensemble
        • NB : Zone natuelle partiellement desservie
        • ND : Zone naturelle à protéger
        • NE : Zone naturelle écologique et sensible
        • NH : Zone d’habitat isolé en milieu agricole et subdivisé en NH1 (construction de logements neufs autorisée), NH2 (seule l’évolution du bâti est autorisée), NHP (secteurs avec un intérêt patrimonial).
        • NI : Zone de camping et d’équipements de loisirs
        • NP : Zone protégée en raison du captage de l’eau potable
        • UA / UC : Zone urbaine mixte : UA (aménagement d’un centre ancien, le plus souvent) et UC (souvent des quartiers pavillionnaires).
        • UB : Zone d’extension urbaine à vocation d’habitat
        • UCA : Zone paysagère
        • UCB : Zone d’habitats individuels.
        • UD : Zone urbaine à faible densitév
        • UP : Zone fluviale ou portuaire (en général, seules les constructions à usage portuaires ou en lien avec le fleuve y sont permises
        • UE : Zone commerciale, artisanale ou industrielle en milieu urbain (variable en fonction des PLU)
        • ZH : Zone humide (construciton interdite pour des raisons de sécurités ou autorisée avec des règles strictes).
        Haut de page